Accueil Energie

100% électricité renouvelable en 2050 ?

En l'état actuel du réseau, des technologies et des contraintes de coût, les gestionnaires des réseaux électriques disent généralement que la part des énergies "intermittentes" comme le photovoltaïque et l'éolien peuvent atteindre 20% de la consommation électrique, guère davantage. Nous disons bien en part de la consommation. Par exemple l'Irlande produit beaucoup d'éolien mais elle en exporte beaucoup, tandis qu'elle importe de l'électricité conventionnelle pour équilibrer son réseau minute par minute. Ce qui fait que la part de l'éolien dans sa consommation est beaucoup moins importante.

 

Nucléaire : les probabilités d'accident

Si l'on suit les données communément admises nous avons donc 2 accidents majeurs avec émanations touchant plus d'un millier de victimes et se traduisant par une évacuation permanente sur un total de 14 000 années.réacteurs. Soit une « espérance » (les mathématiciens ont de ces expressions...) pour une catastrophe de 1 tous les 7 000 ans par réacteur. Sachant qu'il y a 450 réacteurs dans le monde, si on suppose que ce chiffre change peu et que la moyenne des catastrophes reste stable, quelle est la probabilité qu'il y ait une catastrophe (ou plus) dans le monde dans les 30 prochaines années ?

Si on utilise le mode de calcul utilisé plus haut cela donne :

France : Probabilité de 22 % pour une catastrophe de type Fukushima en 30 ans.
Europe : Probabilité de 45 % pour une catastrophe de type Fukushima en 30 ans.
Monde : Probabilité de 85 % pour une catastrophe de type Fukushima en 30 ans.

Ces données sont purement théoriques certes ...

 

Électricité 2013 : renouvellement du parc et énergies renouvelables. Coût de l'intermittence

 

 Trois caractéristiques importantes sont à retenir en 2013 concernant l'évolution de notre système de production électrique :

  1. Le prix de marché est très inférieur (parfois de moitié) au coût de renouvellement des capacités de production, ce qui pose la question du futur de l'électricité en termes de capacité et de coût.
    50 €/MWh prix de gros, de 60 à 100 €/MWh pour de nouvelles capacités
  2. Le coût des renouvelables est compétitif face aux énergies conventionnelles, photovoltaïque inclu, pour ce qui est des capacités nouvelles.
    100 €/MWh pour le nucléaire, 60 €/MWh pour le charbon ou le gaz, 60-80 €/MWh pour l'éolien et probablement 100-120 € pour le photovoltaïque en juin 2013, en baisse rapide.
  3. Le coût de l'intermittence de l'éolien et du photovoltaïque n'est pas très élevé, même pour des taux de pénétration importants.
    de 1 à 7 $ par MWh pour une pénétration de 20%

 

 

Coût de l'électricité pour un EPR de série

Au moment où commence un grand débat sur l’énergie en France et où l’essentiel du parc électrique est à renouveler, le coût de l’énergie qui serait produite par un futur parc de centrales nucléaires (EPR) est un élément important.

Parce que les centrales actuelles ne sont pas éternelles ... il faut prendre en compte le coût du nucléaire installations nouvelles. Or ce coût est en forte augmentation.

 

 

Coût du Nucléaire

Voir le compte-rendu du rapport de la Cour des Comptes

 

Les différents types de coûts : choisir le calcul adapté

Il règne une grande confusion dans l’utilisation des indicateurs lors des débats sur l’énergie. La porte est alors grande ouverte aux simplifications abusives et aux manipulations. Il existe plusieurs façons de calculer les coûts et chacune correspond à un usage différent. Explications plus en détail sur les différents types de coûts.

 

Comment calculer le coût des énergies ?

Combien coûtent les différentes énergies ? A question simple, réponse ... un peu plus compliquée. Il y a en effet plusieurs manières de calculer les coûts et chacune correspond à un usage bien précis. Pour comparer des énergies entres elles, il faut utiliser le coût moyen de production. Quel type de coût utiliser pour quel usage ? Explications.

 

Scénario Energie Ademe 2030 : Emissions de gaz à effet de serre

Les objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) sont respectés : -34% en 2020 par rapport à 1990, en grande partie grâce à la rénovation thermique des bâtiments. La production électrique voit également ses émissions diminuer d'au moins 50%, grâce à la progression des énergies renouvelables (ENR) et malgré la diminution de la part du nucléaire à 50% du parc. Tableau et commentaires.

 

Production Electricité, Pétrole et Gaz

Production d'électricité, pétrole et gaz selon le scénario Ademe 2030. Chiffres et graphique.

 

Ademe Energie 2030 : Bilan Global

Production d'énergie en France pour 2030, par source et vecteur. Consommation par secteur. Selon le scénario présenté par l'Ademe (novembre 2012) pour 2030.

 
Plus d'articles...