Températures Mondiales

Nouveau record en 2015

Comme prévu, l'année 2015 a battu un nouveau record de températures juste après le record de 2014. En cause : le réchauffement climatique, structurel, couplé à un fort El-Nino (conjoncturel). Ce phénomène périodique accentue le réchauffement pendant une période comprise entre un an et deux ans. Il avait déjà contribué au record très marqué de 1998. Ce dernier avait fait dire aux climatosceptiques "les températures baissent depuis 1998" puis "les températures n'augmentent plus depuis 1998". Force est de constater que ces températures continuent d'augmenter, mais avec des fluctuations annuelles qui correspondent pour une bonne part à l'alternance El-nino/El-nina.

 

Les quatre agences qui calculent les températures mondiales montrent que l'augmentation des températures est supérieure à 1 degré en 2015 par rapport aux températures pré-industrielles : 1,15 (NOAA), 1,06 (Hadley Center), 1,01 (UAH), 1,10 (GISS). En moyenne décennale, l'augmentation est de 0,91 (NOAA), 0,83 (Hadley Center), 0,87 (UAH), 0,92 (GISS). Les 5 derniers records de températures depuis les premières mesures sont tous postérieurs à l'année 2000 : 2015, 2014, 2010, 2013, 2005 et 2009 pour trois de ces agences. Seule l'UAH ne fait pas des deux dernières années un record, mais on s'en rapporche.

Rappelons que quatre institutions donnent régulièrement les températures mondiales : la NOAA (USA), le GISS/NASA (USA), le Hadley Center (UK), UAH (USA, uniquement satellites). Nous donnons ci-dessous les graphiques pour chaque agence. Les chiffres donnés correspondent aux différences de température par rapport à une moyenne. Nous avons ramené ces différences à une même moyenne, les températures pré-industrielles, qui correspondent par convention à la moyenne de la période 1850-1900.

C'est cette moyenne qui fait référence pour les objectifs des conférences climatiques, les fameuses COP. L'objectif de Copenhague est de limiter l'augmentation d'ici la fin du siècle à 2°C, et l'objectif de Paris est de ne pas dépasser 1,5°C. Les scientifiques s'accordent à dire que dépasser 1,5°C aurait des conséquences graves et que dépasser 2°C provoquerait des basculements considérables. La trajectoire actuelle dépasse largement ces objectifs.

 

temperatures mensuelles 1850 Hadleycenter

temperatuers mensuelles NOAA 1880

 

temperatures annuelles GISS NASA 1880

 

temperatures UAH satellites depuis 1978

Sources des données :

NOAA : National Oceanic and Atmospheric Administration (USA). Températures NOAA

GISS : Goddard Institute for Space studies, qui dépend de la NASA. Températures GISS

Hadley Center : dépend du Met Office (UK). Températures Hadley Center

UAH : University of Alabama in Huntsville (USA). Ne prend en compte que les données des satallites. Températures UAH

 


rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google

Mis à jour (Vendredi, 04 Novembre 2016 08:27)

 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir