Points clés du rapport GIEC 2007. II : Prévisions


II. Prévisions

 Rapport GIEC 2007

Climat : les points clés du rapport du GIEC 2007

Prévisions

Tendance actuelle

La poursuite des émissions de GES sur la tendance actuelle conduirait à un réchauffement important de nature à modifier profondément le climat, du fait de l’inertie du processus.

Possibilités d’atténuation

Les émissions futures peuvent influencer fortement les changements climatiques. Même en l’absence d’émission le climat continuera à se réchauffer du fait de l’inertie du système, mais beaucoup moins que si les émissions continuent sur la tendance actuelle.

Si rien n’est fait

Températures

Stabilisation GES 855-1130ppm,
Pic d’émission en 2060-2090,
+90% à +140% GES en 2050 par rapport 2000 :
→ + 4,9 à + 6,1°C (à l'équilibre, par rapport aux niveaux pré-industriels)

Scénario A1F1, tendanciel : 
+2,4 à +6,4 °C, plus probable + 4°C,
en 2100 par rapport à 1980-1999

Océans

scénaraio A1F1

+ 0,26 à + 0,59 m

(2100 par rapport à 1990)

Précipitations :

Hausse des pluies dans les hautes latitudes (exemple nord de l’Europe et Canada)

Baisse des pluies autour des tropiques, surtout en montant vers les pôles (exemple Afrique du nord, sud de l’Europe, sud de l’Afrique)

Hausse des pluies lors de la mousson d’été en Asie du sud / sud-est et en Afrique de l’est.

Prévision difficile pour le Sahel et l’Amazone : manque d’études.

Globalement, il y aura moins de pluie dans les régions déjà arides et plus de pluie dans les régions déjà humides (renforcement des différences).

Phénomène violents :

Les pluies seront plus violentes et soudaines. Des sécheresses pourront aller de pair avec des inondations soudaines.

Augmentation probables de la puissance des cyclones : moins de cyclones en général, mais davantage de cyclones violents, avec plus de vent et plus de pluies.

Plus d’énergie dans l’atmosphère se traduira pas des phénomènes plus violents

Prévisions et réalité

Les émissions et la hausse de température constatées depuis la publication du rapport en 2007 est plus préoccupant que les estimations les plus pessimistes.

Avec mesures d’atténuation

Si stabilisation des GES à 445-490 ppm :

Pic d’émission en 2000-2015

- 50% à -85% d’émission 2050 par rapport à 2000

 

Ce scénario esigerait des efforts très importants mais réalisables

Les conséquences du réchauffement seraient dans importantes mais pourraient être maîtrisées.

+2°C à +2,4°C
(niveau à l'équilibre par rapport à la période pré-industrielle)

+0,20 à +0,43 m (niveau des mers, A1B1)

En novembre 2012, des études montrent qu'il est déjà bien tard si l'on veut limiter le réchauffement à 2°C, niveau qui avait été défini sous l'égide de l'ONU comme un niveau à ne pas dépasser pour éviter des conséquences irréversibles.

 

 


rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google
 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir