Accueil Climat Points clés GIEC 2007 Conséquences Régionales

Points clés du rapport GIEC 2007. III : Conséquences Régionales

(d’après rapport GIEC 2007, Encart RT6, résumé technique, WGII)

 

Conséquences : Afrique

Thème

Impacts climat local

Localisation

Impact écosystème

Impact humain

Précipitations

Baisse des précipations

Zones arides et semi-arides

Augmentation de 5 à 8% des terres arides d’ici 2080 (60 à 90 millions d’hectares)

Baisse des rendements agriculture, stress hydrique

Modifications saisons

Modification longueur des saisons

Côtes australes et orientales

modification ecosystèmes

baisse rendement agricole, stress hydrique

Agriculture

Baisse des précipations

Région des Grands Lacs, Afrique orientale

Zones irriguées par la pluie et systèmes pérennes : baisse rendement agricole /approvisionnement eau. Les stress hydriques sont également liés à la gouvernance (gestion des bassins fluviaux)

Variabilité cours d’eau

Irrégularité des précipitations

Afrique orientale (inondations), Afrique australe (sécheresse)

Inondations ou sécheresses

Phénomènes plus violents : les inondations ou sécheresses nuisent à l’agriculture et aux infrastructures

Pêche

Baisse des précipitations

Grands Lacs

Réduction approvisionnement en eau des lacs : diminution activité animale et végétale

Baisse de la pêche, baisse de la fourniture en protéines animales. Impact humain important. Ex -40% lac Tanganyika. Le rôle de la gouvernance (surpêche) est également important.

Écosystème

Changements globaux

Déplacements importants des espèces, extinctions.

Mangroves & corail

Réchauffement océan

Côtes

Détérioration mangroves et corail, avec diminution forte de biodiversité

stress supplémentaire pour la pêche et le tourisme

Élévation Niveau des océans

Changements globaux

Côtes faible altitude

Élévation niveau des océans : immersion et sel sur les terres basse altitude

Baisse surfaces habitables et cultivables, impacts importants sur zones peuplées

Conséquences : Asie

Thème

Impact climat local

Localisation

Impacts écosystèmes

Impacts humains

Niveau mer

En cas de hausse du niveau de la mer de 1m

Delta du Mekong

Destruction de la moitié des mangroves.

100 000 ha de terres cultivées zone aquaculture deviendraient des marais salants

Niveau mer

id

Megas Deltas peuplés du sud, est, sud-est

Submersion et débordements

Submersion des terres, débordements des cours d’eau.

Exemple : 5 000 km² delta fleuve Rouge, 15 000 km² delta Mekong inondés, 7,5 millions de personnes concernées pour ces deux deltas.

Glaciers

 

Plateau tibétain

Les glaciers de moins de 4km de longueur disparaîtront en cas de hausse de 3°C sans modification des précipitations

 

Glaciers

 

Himalaya

Si le rythme de réchauffement se maintient : recul de 500 000 km² actuellement à 100 000 km² en 2030

 

Coraux

 

 

Recul de 30% des récifs coraliens dans les 30 ans à venir, y compris pour d’autres raisons que le réchauffement

 

Stress hydrique

 

 

 

120 millions à 1,2 milliards de personnes en 2020, 185 à 981 millions de personnes en 2050 connaîtront un stress hydrique

Stress hydrique

 

 

 

La quantité d’eau par habitant passera de 1900 cm3 actuellement à 1 000 cm3 en 2025, à cause des changements climatiques et des pressions démographiques

Précipitations

Pluviométrie plus intense pendant la mousson

 

Pluies plus violentes pendant la mousson, provoquant inondations. Lors de pluies violentes, l’eau ruisselle et alimente moins les nappes phréatiques

Inondations lors des pluies violentes, stress hydrique le reste du temps.

Agriculture

 

Asie est et sud-est

 

Augmentation du rendement des cultures de 20% à l’horizon 2050

Agriculture

 

Asie centrale et méridionnale

 

Baisse du rendement agricole en baisse de 30% à l’horizon 2050.

Du fait de la croissance démographique et de l’urbanisation, le risque de famine restera élevé dans plusieurs PED

Agriculture

 

Zones arides et semi-arides

 

La demande en irrigation agricole augmentera de 10% pour une augmentation de température de 1°C

Incendie Forêts

 

Asie  du nord

Augmentation des incendies de forêts.

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE
 

Conséquences : Australie, Nouvelle-Zélande

Thème

Impact climat local

Localisation

Impacts écosystèmes

Impacts humains

Généralités

Nombreux écosystèmes touchés : Grande Barrière, Sud-ouest Australie, zones humide de Kakadu, forêts pluviales, zones alpines. Les espèces invasives seront favorisées,  perte d’habitat  naturel, probabilité d’extinction de certaines espèces, réduction de la valeur des écosystèmes pour le tourisme, la pêche, la foresterie, l’adduction d’eau

Stress hydrique

 

Australie sud et est, Nouvelle-Zélande : Northland et est,

Exemple : baisse de 0 à 45% du débit des cours d’eau dans la province de Victoria vers 2030, baisse de 10% à 25% du débit des rivières du bassin de Murray-Darling en Australie vers 2050

 

Niveau des mers

 

Côtes

 

Sensibilité accrue aux tempêtes, également du fait du développement côtier. Vers 2050 : perte de terres de grande valeur, détérioration plus rapide des routes, érosion des plages, perte d’éléments ayant une valeur culturelle

Incendie

 

 

Augmentation des incendies. Exemple s : Australie Sud-est. La fréquence des jours de danger d’incendie extrêmes augmentera de 4% à 25% vers 2020,  de 15% à 70% vers 2050

 

Inondations

 

 

Événements extrêmes en augmentation

Risques accrus pour les infrastructures , dont les normes de constructions seront dépassées vers 2030 : ruptures de digues, des systèmes de drainage urbain, inondation des villes côtières en bord de rivière.

Besoins énergétiques

 

 

 

La hausse des températures et de la démographie augmentera les besoins en énergie

Agriculture et sylviculture

Sécheresses

Australie sud et est, certaine partie de Nouvelle-Zélande

Sécheresse et incendies plus fréquents

Déclin de la production agricole et forestière vers 2030

Agriculture

Diminution du gel et augmentation des précipitations, augmentation du taux de CO2

Nouvelle-Zélande ouest et sud

Allongement de la saison de végétation, climat plus doux et humide, fertilisation par le CO2

Retombés agricoles et forestières positives

Sensibilité des personnes à la chaleur

Augmentation des températures

 

 

Augmentation du taux de décès pour les personnes de plus de 65 ans, 3200 à 5200 supplémentaires vers 2050, en tenant compte de la démographie.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE
 

Conséquences : Europe

Thème

Impact climat local

Localisation

Impact écosystème

Impact humain

Précipitations

Augmentation des précipitations extrêmes hivernales vers années 2050 si le CO2 double

Royaume-Uni, Europe du nord

Précipitations

Augmentation des précipitations au nord, baisse au sud.

Augmentation du débit des cours d’eau en Europe du nord et baisse jusqu’à 36% en Europe du Sud, avec étiages estivaux jusqu’à 80%.

Augmentation du stress hydrique de certains bassins fluviaux : de 19% actuellement à 34-36% vers 2070

Le nombre d’habitants supplémentaires soumis à un stress hydrique sera, en Europe occidentale, de 16 à 44 millions, dans les scénarios HadCM3, A2 et B1, vers 2080.

Côtes

hausse du niveau des océans

Inondations côtières

Dans les scénarios A1F1, 1,6 million de personnes supplémentaires affectées chaque année par les inondations côtières

Hydoélectricité

Baisse des précipitations au sud, augmentation au nord

Le potentiel hydroélectrique baissera au sud et augmentera au nord. Globalement, il déclinera de 6%  :

- Baisse de 20% à 50% près de la méditerranée.

- Hausse en Europe du nord et de l’est.

Écosystème

Un pourcentage important de la flore pourrait devenir vulnérable, et pourra s’éteindre à la fin du XXIe

Agriculture

Nord

Hausse la production agricole au nord.

- Blé : +2 à +9% vers 2020, +8 à +25% vers 2050, +10 à +30% vers 2080

Agriculture

Sud

Baisse de la production agricole au sud après une légère hausse.

- Blé : +3 à +4% vers 2020, -8 à -22% vers 2050, -15 à -32% vers 2080

Forêts

Extension des forêts au nord, diminution au sud. Redistribution des espèces d’arbre, élévation de la limite en altitude.

Augmentation du risque d’incendie en Europe méridionale

Faune

Les amphibiens et les reptiles verront une extension de leur aire de répartition.

Mais s’ils ne peuvent pas se déplacer, leur aire de répartition se réduira, par exemple en Espagne et en France

Glaciers

Les petits glaciers alpins disparaitront et les glaciers plus importants se réduiront de 30% à 70% en volume vers 2050, avec une réduction de la fonte printanière et estivale

Tourisme

La baisse du confort en été pourrait conduire à une diminution du tourisme estival en méditerranée et à une augmentation au printemps et en automne

Circuliation thermohaline

Probabilité faible mais non nulle d’un arrêt brusque (arrêt du Gulf-Stream)

Impact sérieux et à grande échelle, notamment à l'ouest : baisse de la production agricole, augmentation des prix, recrudescence des décès dus au froid, perturbation des moyens de transport en hiver, migration vers le sud de l’Europe, déplacement du centre de gravité économique

 

Conséquences : Amérique Latine

Thème

Impact climat local

Localisation

Impact écosystème

Impact humain

Glaciers

Glaciers intertropicaux

Les glaciers intertropicaux fondront très probablement d’ici 2032

La fonte des glaciers intertropicaux réduira la quantité d’eau disponible pour l’énergie hydroélectrique en Bolivie, Pérou, Colombie, Équateur

Précipitations

Réduction des précipitations dans plusieurs régions arides

Argentine, Chili, Brésil

Pénuries d’eau sévères

Niveau des mers

Elevation du niveau des mers

Zones de faible altitude : Salvador, Guyane, province de Buenos Aires en Argentine, Mexique, Uruguay, Pérou

Détérioration des mangroves, de la morphologie côtière

Détérioration des bâtiments, impacts sur le tourisme

Température océan

Hausse de t° des eaux de surface

Détérioration des récifs coralliens d’Amérique centrale (Mexique, Belize,Panama) ; Détérioration des sites de réserves de poisson dans le pacifique sud-est (ex Pérou, Chili)

Forêts

Hausse de t° et diminution des eaux souterraines

Amazonie orientale, Mexique central et méridional

Remplacement de la forêt tropicale par la savane

Zones semi-arides

Hausse de t° et diminution des eaux souterraines

Brésil du nord-est, Mexique central et septentrional

Remplacement de la végération semi-aride par une végétation de type aride

Ouragans

Bassin des Caraïbes

La fréquence et l’intensité des ouragans augmentera probablement (valable pour cette zone)

Riziculture

Chute de rendement vers 2020

Soja

Régions tempérées

Augmentation du rendement du fait de l’augmentation de CO2

Alimentation

5,26 millions à 85 millions de personnes supplémentaires, de 2020 à 2080, connaîtront un risque de famine

Élevage

La productivité du bétail déclinera très probablement suite à une augmentation de 4°C

 

Conséquences : Amérique du Nord

Thème

Impact climat local

Localisation

Impact écosystème

Impact humain

Exposition aux cyclones

Tempêtes tropicales puissantes plus fréquentes conjuguées à l’élevation du niveau des mers

Côte est

 

Le potentiel de destruction des tempêtes augmentera du fait de l’augmentation des biens immobiliers et d’une poursuite des constructions. La vulnérabilité augmente du fait de l’élevation du niveau des mers. Adaptation insuffisante

Niveau des mers

 

 

 

Les infrastructures le long du golf du Mexique, et de la côte Atlantique seront exposées aux inondations. Les plus menacés : voies de transport, voies de surfaces, tunnel, ponts, voies ferrées, installation maritimes et aéroportuaires. Exemple : New York

Vagues de chaleur

 

 

Augmentation de la fréquence des fortes vagues de chaleur avec nuits aux minimas élevés. Conséquences néfastes pour la santé, notamment des personnes âgées

Exposition des personnes sensibles aux vagues de chaleur

Ozone

 

 

 

L’ozone troposphérique sera en augmentation dans les villes du fait de la chaleur. Les décès liés à sa présence augmenteront de 4,5 % en 2050 par rapport à 1990

Neige

Réchauffement Montagne

Ouest

Diminution importante du manteau neigeux, fonte des neiges plus précoce, pluies hivernales plus fréquentes, débits maximaux et crues plus importantes des cours d’eau, réduction des débits en été

 

Forêts (début XXIe)

Adoucissement au nord, réchauffement au sud

 

Au cours des premières décennies du XXIe, renforceront la productivité forestière, mais avec une sensibité importante à la sécheresse, aux tempêtes et aux insectes

 

Agriculture (début XXIe)

Changements différenciés nord et sud

 

 

Si les changements sont modérés au début XXIe, renforcement de la productivité de l’agriculture dépendant des pluies, de 5 à 20 %, de manière variable selon les régions. Tension sur les zones proches des limites hautes des t° ou basse des précipitations.

Forêts (2nde moitié XXIe)

 

 

Modification de la prévalence des nuisibles et des maladies. La période d’incendie s’allonge de 10 à 30 %, les zones brûlées s’accroissent de 74 à 118 % au Canada en 2100

 

Côtes

Élévation du niveau des mers

 

La biodiversité des marais salants diminue

Accélération de la déperdition des terres. Les infrastructures empêchent les migrations vers les zones intérieures

Personnes vulnérables

 

 

 

Les personnes vulnérables (populations indigènes, pauvres et personnes âgées) seront plus sensibles aux perturbations dues changements climatiques

Manque de prise en compte des projections

 

 

 

Des investissements en fonction des événements passés plutôt qu’en fonction des projections augmenteront la vulnérabilité de nombreux secteurs

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE
 

Conséquences : Régions polaires

Thème

Impact climat local

Localisation

Impact écosystème

Impact humain

Glaces de mer

 

Arctique

Vers la fin du siècle, diminution de la surface moyenne de banquise de 22 à 33% selon les scénarios

 

Glaces de mer

 

Antarctique

Les projections vont d’une légère augmentation à une disparition quasi complète

 

Glaciers

 

Arctique

Réduction importante de l’épaisseur et de l’étendue des glaciers arctique et du Groenland au cours des 100 prochaines années

 

Glaciers

 

Antarctique

Les pertes de la péninsule antarctique continueront, ainsi que dans une partie de la nappe ouest. Ces déversements formeront une partie substantielle de l’élévation du niveau de la mer

 

Pergélisol

 

Hémisphère Nord

Réduction de 20 à 35% d’ici à 2050. La profondeur de la fonte saisonnière augmentera de 15 à 25% dans la plupart des régions, et de 50% dans les régions les plus septentrionales. Remplacement des espèces terrestres par des espèces marine, modification des écosystèmes

Erosion côtière

Toundra

 

Hémisphère Nord

Remplacement de la toundra par de la forêt, et 15% de désert polaires seront remplacés par de la toundra

 

Forêt

 

Hémisphère Nord

Les forêts augmenteront en se déplaçant vers le nord. Mais dans le même temps il y aura davantage d’incendies à grande échelle et d’insectes tueurs d’arbre.

 

Faune

 

 

Rétrécissement de l’habitat pour l’oiseau migrateurs, ce qui aura un impact fort pour les prédateurs (phoques, ours polaires). Modification de la répartition de nombreuses espèces.

Les espèces polaires se verront concurencés par de nouvelles espèces

 

Faune aquatique

 

 

Modification de la répartition des espèces aquatiques. Les espèces préférant les eaux froides diminueront.

 

Population

 

 

 

Mixte d’impacts positifs et négatifs en fonction des modes de vie.

Modifications nécessaires des modes de vie

Baisse de la surmortalité hivernale.

Vulnérabilité supérieure aux nuisibles et aux insectes

Agriculture

 

Amérique et Sibérie

 

Augmentation de l’agriculture et de la foresterie. La limite septentrionale se déplacera de plusieurs centaines de km vers le nord en 2050.

Modification des précipitations

 

 

 

Ces changements augmenteront l’absorption des contaminants dans les systèmes d’eau douce arctiques.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE
 
 
 
 
Références
GIEC

Conséquences : Asie

Thème

Impact climat local

Localisation

Impact écosystèmes

Impact humain

niveau mer

niveau mer

 

une montée de 1m destruction moitié mangroves delta du fleuve Mekong (2500km2), et 100000 ha terres cultivées et aone auaculture deviendraient marais salants

desctuction terres cultivables et aquaculture eau douce

niveau mer

niveau mer

 

montée 1 m, méga-deltas denséments peuplés du sud, est, sud-est, danger submersion par mer et cours d’eau : 5000 km2 delat fleuve rouge, 15000-20000 km2 delat Mekong

delta fleuve rouge : 4 millions

delta Mékong : 3,5-5 millions personnes

glaciers

glaciers

 

glaciers tibétains de moins de 4 km longueur disparaitraient

 

glaciers

glaciers

 

glaciers himalayens s’effondreraient rythme très rapide, passant de 500 000 km2 à 100 000 km2 en 2030 (divisé par 5 en surface)

 

coraux

coraux

 

 

 

Stress hydrique

Stress hydrique

 

 

selon les sc. RSSE, 120 M à 1,2 Mds personnes vivront en stress hydrique en 2020

185 à 981 M personnes stress hydrique renforcé 2050

Stress hydrique

Stress hydrique

 

 

quantité d’eau par habitant passera de 1900 cm3 actuellement à 1000 cm3 en 2025, en réponse effet combinés croissance démographique et cc.

Inondation

pluviométrie plus intense pendant mousson provoquera

 

 

 

 

inondation brutales durant la mousson et et ruissellement plus important, moins d’eau parviendra sous-sol

 

 

 

Agriculture

 

 

rendement cultures augmente de 20% Asie est et sud-est

 

Agriculture

 

 

rendement baisse 30% Asie centrale et méridionale

risque famine restera élevé dans plusieurs PED, en prenant en compte croissance démagraphique et urbanisation

Irrigation

 

 

 

demande en irrigation agricole augmente de 10% dans régions aride/semi aride pour une augmentation de 1°C

Forêts

 

 

augmentation incendies forêts en Asie nord, et évenement climatiques extrêmes, limiteront l’expansion des forêts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Région

Thème

impact climat local

impact écosystèmes

impact humain

Europe

Précipitations

augmentation précipitations hivernales extrêmes UK et Europe du nord

 

 

 

Cours d’eau

 

Augmentation débit cours d’eau Europe du nord

 

 

Cours d’eau

 

Baisse débit cours d’eau Europe du sud de 36%, avec étiage 80% sc IS92a d’ici ??? (p73)

 

 

Cours d’eau

 

augmentation % des bassins fluviaux en stress hydrique sévère

nbre hab zones stress hydrique Eur. occ. augmentera de 16 à 44 M selon sc A2 ou B1, au cours années 2080

 

niveau mer

 

 

1,6 M personnes supplémentaires affectées par inondations côtières.

( ? p73, [12.4.2]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google
 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir