Accueil Climat Climatosceptiques

Objection : Les mesures de températures globales ne sont pas fiables et ne signifient rien

« La mesure des températures mondiales n’a pas de sens parce que la qualité des mesures varie énormément. Les lieux de mesure changent.

 

Objection : Les satellites montrent une stabilité ou un refroidissement des températures

Réponse : Les premières mesures des satellites indiquaient plutôt une baisse des températures, ce qui fit la joie des climatosceptiques et semblait confirmer leurs critiques concernant les mesures au sol. Ils affirmaient en effet que des ilots de chaleur ou des stations mal situées biaisaient les résultats. Mais en réalité c'étaient les mesures des satellites qui étaient fausses. Ces mesures à distance nécessitaient des corrections complexes et il fallait corriger la "dérive" des instruments. Les erreurs ont été corrigées et aujourd'hui les mesures par satellites sont en parfait accord avec les stations, ce qui confirme la justesse de ces mesures. Cela n'empêche pas certains climatosceptiques de continuer à utiliser cet argument.

 

Objection : Le réchauffement est une illusion due aux ilots de chaleur des villes dans lesquelles sont placés les capteurs de température

« Les stations météorologiques qui mesurent les températures sont en majorité placées dans des villes qui se réchauffent localement du fait des activités urbaines»

Réponse : Les climatologues corrigent les relevés des stations et de plus, les mesures faites par satellites par des moyens très différents confirment ces mesures.

 

Objection : Les températures ont perdu en 2008 tout ce qu'elles avaient gagné en un siècle

Réponse : on a pu constater au mois de janvier 2008 une baisse de 0,57 °C par rapport au mois de janvier précédant selon les mesures du Hadley Center. C'est pourquoi certains ont dit que le climat avait perdu en un an ce qu'il avait gagné en un siècle (les températures ont augmenté de 0,75 °C depuis un siècle).

Cependant cet argument est trompeur à plus d'un titre. Il ne faut pas confondre météo et climat : les variations d'une année sur l'autre pour un mois donné connaissent fréquemment des écarts importants. Depuis le mois de janvier 2008 d'ailleurs, les températures ont nettement remonté, bien que février 2012 fut relativement froid.

 

Objection : Les températures baissent depuis 1998 !

« Regardez les courbes de température depuis 1998 ! Les températures baissent, en tout cas la hausse est stoppée depuis 12 ans...»

 

Réponse : En effet si vous regardez un graphique qui débute précisément en 1998, vous n'aurez pas l'impression que les températures augmentent. Mais si vous regardez un graphique qui démarre à toute autre date, la hausse apparait nettement (figure 1).

 

Objection : Quelques années de réchauffement ne prouvent pas une tendance

Réponse : Ce n’est pas une succession de quelques années plus chaudes qui peuvent en effet constituer une preuve du réchauffement de long terme. Mais la thèse du réchauffement climatique repose sur bien d’autres éléments.

 

Objection : Nous sommes en pleine vague de froid. Vous l’avez vu où, vous, le réchauffement ?

hiversEtRéchauffementA chaque vague de froid, l'un des passe-temps favori de certains climatosceptiques est de faire semblant de confondre météo et climat. Ce qui oblige les journalistes scientifiques à expliquer encore et encore la différence.

Réponse : Un argument bien simpliste, malheureusement souvent utilisé par des personnes se réclamant de la science ...