Accueil Climat Climatosceptiques Objection : Il est ridicule d'évoquer une hausse du niveau de la mer de 6 m comme dans le film d'Al Gore !

Objection : Il est ridicule d'évoquer une hausse du niveau de la mer de 6 m comme dans le film d'Al Gore !

idon't-believe-in-global-warming Même si le niveau des mers ne s'élèvera pas de 6 mètres en un siècle, son élévation de quelques dizaines de cetimètres à un mètre est un problème aigu pour de nombreux pays. Cette élévation ne sera qu'un début si rien n'est fait. Mais qu'importe ! Il suffit, comme le veulent les législateurs de Caroline du Nord, de faire passer une loi qui décrete que l'eau ne montera pas ! (Guardian, 01/06/12)

Réponse : Al Gore dans son film « une vérité qui dérange », a mis en scène ce qui se passerait à New York en cas d'élévation du  niveau des mers de 6 mètres. C’est effectivement ce que prévoit le GIEC si le Groenland fond mais… cela ne se produirait pas avant plusieurs siècles.

Il est vrai que le film d’Al Gore donne l’impression que cela pourrait se produire plus rapidement. Ceci dit, si le mouvement de fonte est engagé, il sera difficile à arrêter.

 

Le film d’Al Gore n’est pas exempt de quelques imprécisions mais il contient globalement des explications remarquablement précises et pertinentes. C’est en tout cas ce qu’a estimé un tribunal anglais suite à la plainte d’un parent d’élève. Au contraire de ce que disent les climatosceptiques, le tribunal n’a pas condamné le film ; bien au contraire il a jugé qu’il s’agissait là d’un excellent documentaire, reposant sur une documentation scientifique très sérieuse, et qu’il pouvait de ce fait être présenté aux élèves sans nuire à la neutralité de l’enseignement.

Le tribunal a pointé quelques imprécisions tout en précisant que celles-ci ne remettent pas en question l’excellente qualité de l'ensemble (voir le texte du jugement, procès Stuart Dimmock contre le secrétaire d'Etat britannique chargé de l'éducation, à propos du documentaire d'Al Gore).

C’est donc un film à recommander. Bien évidemment il faut l'accompagner, comme c'est le cas pour tout matériel pédagogique, d'un dossier d'information à l'usage des enseignants, élaboré par l'éducation nationale britannique. Il permettra à ceux-ci de mettre en perspective les qualités et les défauts du documentaire et de susciter une discussion scientifique.

En réalité les quelques défauts du documentaire représentent très peu de chose à côté des contrevérités flagrantes énoncés par les climatosceptiques.

Au propos du niveau de la mer, Science et Vie a réalisé une simulation de l’effet du niveau des océans sur les cotes : http://mondedurable.science-et-vie.com/quand-la-mer-monte/

 

Retour à la liste complète des objections climatosceptiques et des réponses.

Al Gore dans son film « une vérité qui dérange », a mis en scène ce qui résulterait à New York d’une élévation des mers de 6 mètres.

rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google
 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir