Accueil Climat Climatosceptiques Objection : Les températures ont baissé au milieu du siècle alors que le CO2 augmentait

Objection : Les températures ont baissé au milieu du siècle alors que le CO2 augmentait

« Il y a eu un refroidissement depuis les années quarantes jusqu'aux années soixantes, alors que les émissions de GES augmentaient régulièrement. Cela prouve que la température n’est pas liée aux émissions de GES »

Réponse : Aucun climatologue n’a jamais prétendu que le CO2 était le seul facteur qui influençait le climat. Tous les modèles prévoient une évolution intradécennale irrégulière. Celle-ci peut être due aux cycles du soleil, aux cycles océaniques (ENSO), aux éruptions volcaniques ou à d'autres facteurs comme la pollution industrielle.

On sait pourquoi la température a légèrement baissée au milieu du XXe siècle : à cause des poussières émises par la combustion du charbon, qui masquent légèrement le soleil.

Ces particules ont nettement diminué depuis. La diminution de la pollution atmosphérique aurait-elle eu pour conséquence d’accélérer le réchauffement ? Non, elle a juste supprimé un effet qui masquait le réchauffement.

Pour comprendre les causes qui agissent sur le climat, on peut lire la réponse à Les températures baissent depuis 1998, ou à Les températures ont perdu en 2008 tout ce qu'elles avaient gagné en un siècle.

Les climatologues sont capables de bien modéliser les différentes causes qui agissent sur le climat et qui ont eu pour conséquence le radoucissement du moyen-âge, le petit âge glaciaire du XVIIIe, le réchauffement de la fin du XIXe, la légère baisse au milieu du XXe et, bien sûr, réchauffement depuis les années 1970. C'est seulement ce dernier réchauffement qui est dû aux émissions de GES, car celles-ci ont nettement augmenté depuis cette date et surtout, le réchauffement est en retard sur les émissions de GES (effet d'inertie).

Comment le sait-on ? D'une part parce que chaque cause possède des marqueurs bien particuliers, une sorte de «signature». Par exemple l'augmentation des GES se traduit par une diminution de la température dans la haute atmosphère et par une augmentation dans la basse atmosphère, ainsi que par une augmentation plus importante aux pôles qu'à proximité de l'équateur. De plus, observe une correlation forte entre les modèles et les observations, et ceci pour chaque paramètre.

 

Retour à la liste complète des objections climatosceptiques et des réponses.


rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google
 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir