Accueil Climat Climatosceptiques Objection : Depuis le néolithique, la terre a connu des épisodes plus chaud, par exemple pendant le moyen-âge

Objection : Depuis le néolithique, la terre a connu des épisodes plus chaud, par exemple pendant le moyen-âge

 

Réponse : Il est vrai qu’il y a 6 000 ans les températures étaient au même niveau qu’aujourd’hui alors que les hommes ne brûlaient pas encore de pétrole. Il est vrai également qu'entre 800 et 1400 la terre a connu un réchauffement relatif, proche du niveau du milieu du XXe.

Cependant la cause de ces épisodes est bien connue, de même que nous connaissons bien la cause du réchauffement actuel.

Par ailleurs, le réchauffement d’aujourd’hui, qui a probablement dépassé le réchauffement d’il y a 6 000 ans et qui a dépassé celui du moyen-âge, n’est qu’un début, alors qu'il y a 6000 ans où pendant le moyen-âge il s'agissait d'un maximum, après quoi les températures ont baissée. Mais ce qui est la plus préoccupant, c'est la rapidité du réchauffement, qui empêche les écosystèmes et les société de s'adapter à temps.

L’épisode doux du moyen-âge a été moins chaud que le réchauffement actuel, comme le confirment les études qui ont été menées depuis que Michael Mann a reconstitué pour la première fois les températures annuelles sur le dernier millénaire ( figure 1).

Certains, pour affirmer qu'il faisait plus chaud au moyen-êge, disent que la vigne poussait alors en Grande-Bretagne. Mais cela a toujours été le cas. D’autres prétendent que le Groenland était un pays verdoyant parce qu'Érik le Rouge a nommé cet endroit « pays vert ». Mais s'il a fait cela c'était pour inciter les Vikings à s’y installer. En fait Érik n’avait pas plus la peau rouge que le Groenland n’était vert. Ceux qui sont venus s'intaller en Normandie étaient mieux inspirés.

reconstitution-temperatures-h-nordFigure 1 : Le graphique montre l’évolution des températures du dernier millénaire, tel qu’elle a été reconstituée par plusieurs équipes. On y voit l’épisode chaud du moyen-âge. Mais jamais, même dans les estimations les plus élevées, la température n’y a été plus importante que pendant les dernières décennies du XXIe. Cette courbe, publiée dans le GIEC 2007, confirme le célèbre « Hokey Stick » de Michael Mann (MBH1999), qui a tant suscité l’ire des climatosceptiques. D’ailleurs sa courbe, présente au milieu des autres, ne s’y distingue pas particulièrement.

 

L’existence des épisodes chauds de l’holocène ou du moyen-âge ne prouve pas que le réchauffement actuel soit dû aux mêmes causes et les climatologues n’ont jamais prétendu que tous les réchauffements de l’histoire sont dus au GES. De toutes façons, contrairement à ce que les climatosceptiques veulent faire croire, les climatologues n'ont jamais considéré que la corrélation entre températures et GES est une preuve que le réchauffement actuel soit dû aux émissions de CO2. Celle-ci repose sur de nombreux arguments solidement démontrés (voir réponse à La variabilité naturelle du climat a toujours existé et la Terre a connu des épisodes bien plus chauds,  voir réponses au thème Le réchauffement n'est pas dû au CO2)

 

Retour à la liste complète des objections climatosceptiques et des réponses.


rssfeed
Favoriten Facebook Twitter blogger google
 

Ajouter un Commentaire


Depuis quelque temps l'envoi de spams, malgré le captcha, nous a obligé à pratiquer un filtrage a priori.
Les utilisateurs doivent envoyer un mail valide.
Les procès d'intention, le dénigrement, quel que soit l'objet visé,
les allégations sans faits précis, ne sont pas acceptés.
L'objectif des commentaires est d'apporter des arguments en relation avec le sujet de l'article.
Pour éviter le captcha, vous pouvez vous enregistrer.
Pour pouvoir publier instantanément, vous devez être validé.




Code de sécurité
Rafraîchir